J---

Grand Site de France

Page d'accueil Grand Site de France

Grand Site de France

Le Site du Pont du Gard a reçu en 2004 le label « Grand Site de France® » qui assoit ainsi sa notoriété et son excellence en matière de préservation de l’environnement et d’accueil des visiteurs.

Le Site du Pont du Gard, labellisé Grand Site de France®

En 2004, le Site du Pont du Gard a reçu le label « Grand Site de France® » attribué par le Ministère de l’écologie.

Cet emblème de Développement durable lui a été renouvelé en 2010.

Un site naturel d'exception (Yann De Fareins)

Actuellement, en France, quatorze autres sites ont obtenu ce label, il s’agit de :

  • L’Aven d’Orgnac (2004, renouvelé en 2010)
  • La Pointe du Raz (2004)
  • La Sainte Victoire (2004)
  • Bibracte Mont-Beuvray (2007)
  • Le Puy de Dôme (2008)
  • Le Marais Poitevin (2010)
  • Saint-Guilhem-le-Désert - Gorges de l'Hérault (2010)
  • Les Deux caps Blanc Nez – Gris Nez (2010)
  • La Baie de Somme (2011)
  • Le Massif du canigó (2012)
  • Le Puy Mary Volcan du Cantal (2012)
  • Solutré Pouilly Vergisson (2013)
  • La Camargue Gardoise (2014)
  • Le cirque de Navacelles (2017)

Le label « Grand Site de France® » 

Logo Grand Site de FranceGrands Sites de France (RGSF)

Les Grands Sites de France® ont en commun de bénéficier d’une très forte notoriété, d’être classés et de faire partie des destinations touristiques les plus prisées. Ils sont protégés par la loi du 2 mai 1930 sur la « protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque ».

L’objectif de ce label est de faire reconnaître ces Grands Sites comme des lieux d’excellence aussi bien en matière de préservation de l’environnement, du patrimoine et des paysages qu’en matière d’accueil des visiteurs.

Depuis 2000, la démarche des Grands Sites a pris une ampleur nouvelle avec la naissance du Réseau des Grands Sites de France, qui regroupe les organismes de gestion des Grands Sites et la création par l’Etat en 2002 du label  « Grand Site de France® ». En 2010, le label Grand Site de France® est entré dans le code de l’Environnement.

Les conditions initiales de labellisation du Site

L’aménagement du Site du Pont du Gard, achevé en 2002, a permis :

  • de réhabiliter les chemins et les bâtiments anciens existants,
  • de créer une architecture nouvelle,
  • d’éloigner circulation, signalisation et commerces ambulants. 

Deux bâtiments ont également été aménagés aux accès du site, sur les deux rives du Gardon. L’un et l’autre sont invisibles du pont.

Enfin, l’ancien hôtel « Labourel », hôtel du Pont du Gard (1865) a été rénové et est devenu un restaurant de cuisine régionale,
« Les Terrasses ».

Le site est protégé par l’Etat depuis le 12 mai 1932. Cette protection s’est étendue aux 407 ha entourant le Pont du Gard en 1993. Cet ensemble constitue le site classé « Le Pont du Gard et ses abords ».

L’obtention du label en 2004 a été fondée sur les valeurs du site sauvegardées par :

  • un aménagement de grande ampleur,
  • des interventions significatives qui ont permis de réhabiliter des espaces dégradés par une fréquentation autrefois mal maîtrisée,
  • un accueil du visiteur en accord avec la notoriété importante attachée au site du Pont du Gard.

 

Un patrimoine paysager remarquable de 165 ha

L’environnement préservé, écrin naturel du Pont du Gard, est une des composantes de l’intérêt manifesté par le public pour ce monument romain formant un tout avec la nature qui l’entoure.

Le Pont du Gard dans la garrigue (Yann de Fareins)

Le Site du Pont du Gard reçoit 1 million 400 000 visiteurs par an. La conservation du patrimoine paysager, historique et archéologique, conciliée avec l’accueil d’un nombre important de visiteurs est l’essence même de la gestion du Pont du Gard, Grand Site de France®.

Le Pont du Gard est ancré dans un environnement paysager spécifique de forêt, de ripisylve et de garrigue, écosystème typiquement méditerranéen résultant de l’action de deux facteurs principaux : le sous-sol calcaire et le climat, aux étés chauds et secs. Un parcours de plein air « Mémoires de Garrigue » permet de comprendre comment ce paysage a été façonné par les hommes au fil du temps.