J---

Le respect du site

Page d'accueil Grand Site de France

Le respect du site

Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Pont du Gard s’inscrit dans un environnement d’exception. Un site remarquable à protéger pour les générations futures.

Le respect du site : une vaste opération et quelques règles de protection

Avec plus d’un million de visiteurs par an, le Site du Pont du Gard est aujourd’hui l’un des plus hauts lieux culturels européens.

Le Pont du Gard est le monument antique le plus visité en France et le site touristique le plus fréquenté du Languedoc-Roussillon.

Un site naturel d'exceptionUn site naturel d'exception (Yann De Fareins)

Participer à la sauvegarde d’un site naturel

Il ne fait aucun doute que cette notoriété est un atout capital pour le rayonnement de l'image du Patrimoine Mondial. Cependant, elle peut aussi porter atteinte à l'intégrité du site dans son ensemble.

Au fil des années, la prise de conscience des risques et des dangers que la fréquentation touristique mal maîtrisée fait courir à l’environnement a beaucoup évolué, dépassant de loin les traditionnelles recommandations.

Progressivement, les institutions se sont consacrées à la protection des monuments avant d’étendre leur terrain d’action à la sauvegarde des sites naturels et/ou culturels.

Les protections mises en œuvre sur le Site du Pont du Gard illustrent cette double démarche :

  • 1840 : inscription du Pont du Gard sur la première liste des monuments historiques classés. Etablie par Prosper Mérimée, elle provoqua la mise en chantier des premières grandes campagnes de restauration du pont.
  • 1993 : 407 ha autour du Pont du Gard sont protégés au titre de la loi de 1930 sur les sites
  • 1985 : le Pont du Gard est inscrit sur la liste des Biens du patrimoine mondial par l'UNESCO
  • 2000 : mise en œuvre d’une Opération Grand Site
  • 2004 : le ministère de l’Environnement attribue au site le label « Grand Site de France ® »
  • 2010 : renouvellement du label « Grand Site de France ® » par le ministère de l’Ecologie et du Développement durable

Une prise de conscience collective

A partir de 1985, les autorités publiques ont pris conscience de la nécessité de lancer une opération de requalification et de valorisation des abords du Pont du Gard. Une emprise de 165 ha autour du Pont du Gard appartient aujourd'hui au Conseil Général du Gard et aux 3 communes riveraines.

Et l’année 2000 a vu la réalisation d’un aménagement touristique et culturel de grande ampleur : éloignement de la circulation, de la signalisation, des commerces ambulants, enfouissement des réseaux, création d’une architecture nouvelle, création de deux parkings aux entrées du site, d’une allée piétonne qui dessert le pont et les bâtiments d’accueil et espaces muséographiques.

La philosophie mise en place pour parvenir à la sauvegarde de ce haut lieu de l’histoire antique s’appuie sur une volonté d’exigence et de qualité digne de son inscription au Patrimoine Mondial. En outre, les activités culturelles proposées sont encadrées, depuis 2005, par une Charte d’usage du site, qui garantit le respect des lieux (monument et paysage).

En parallèle, il était également primordial de prendre en compte les habitudes locales en laissant la possibilité d’y pique-niquer, de s'y baigner ou de s’y promener en toute tranquillité.

Mise en lumière du monument les soirs d'été (Yann de Fareins)

Prendre soin de son patrimoine

Afin d’éviter tous risques inutiles ou de les limiter au maximum, chacun est invité à adopter ces quelques règles à la portée de tous :

  • Emporter avec vous tous vos déchets personnels
  • Ne pas cueillir de plantes
  • Rester sur les chemins officiellement balisés
  • Veiller à toujours garder les animaux de compagnie en laisse

En outre, il est formellement INTERDIT de :

  • Faire du feu quel que soit l’endroit
  • Plonger dans le Gardon depuis le pont ou les falaises des rives

Le respect de ces gestes simples permettra d’assurer votre sécurité et, au Site du Pont du Gard, de rester un espace naturel exceptionnel pour les générations futures.